Histoire du lycée

L’accroissement de la durée de la scolarité obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans, décidée en 1959, rend indispensable la construction de nouveaux établissements d’enseignement, pour accueillir une population scolaire qui augmente considérablement.

C’est d’abord le premier cycle de l’enseignement secondaire qui doit faire face à cette pression démographique. Il se dit alors que chaque jour s’ouvre en France un collège nouveau.

L’impact de ce développement des effectifs scolaires se retrouve, évidemment ensuite, dans le second cycle de l’enseignement secondaire. Les capacités d’accueil y sont insuffisantes - qu’il s’agisse du cycle court (Collèges d’Enseignement Technique, C.E.T.) ou long (Lycées Classiques et Modernes ou Techniques) - et il devient urgent de les augmenter ou d’en créer de nouvelles.

Par ailleurs, la réforme de l’organisation administrative de l’Education en Ile-de-France, réduit l’Académie de Paris, qui la recouvrait intégralement, en donnant naissance à deux autres académies : Créteil et Versailles. Les jeunes fresnois, et leurs camarades des communes voisines, ne sont, dès lors, plus destinés à être scolarisés dans les lycées proches, tels ceux de Sceaux, ou de Paris où ils pouvaient jusqu’alors suivre leurs études.

Démographie scolaire en croissance, modification des zones de recrutement fondent la nécessité de construire un nouveau lycée dans cette partie du jeune département du Val de Marne.

L’absence de réaction de l’Etat, conduit les municipalités de Fresnes, l’Hay-les-Roses, Chevilly-Larue et Rungis à décider, au sein d’un syndicat intercommunal, la construction, sur le même site, de deux établissements d’enseignement du second cycle de l’enseignement secondaire, court et long, collège d’enseignement technique et lycée classique et moderne.

Le lycée intercommunal de Fresnes accueille au début de l’année 1973, dans ses actuels locaux, ses premiers élèves issus de l’ensemble du district. Ils sont près de 360 répartis dans 9 classes de seconde qui ont commencé leur année dans des préfabriqués.

Le lycée, et ensuite le C.E.T, reçoivent le nom de Frédéric Mistral sur proposition de Messieurs TABANOU et MEGGLE, maire et adjoint de
Fresnes, originaires tous deux de Provence.

A sa création, le lycée intercommunal est donc composé de deux établissements distincts : un lycée général et un collège enseignement technique « tertiaire », qui devient lycée d’enseignement professionnel, en 1975, puis en 1985 lycée professionnel. Les deux structures sont indépendantes, élèves, enseignants et direction sont séparés et ne partagent que les locaux communs : entrée, parking, restauration.

Vingt ans plus tard, en 1992, les deux établissements fusionnent pour devenir un lycée polyvalent.

Le lycée professionnel disparaît en 1992, après le départ par mutation de son dernier proviseur, qui n’est pas remplacé. Il fusionne alors avec le lycée général pour former une seule entité – le lycée polyvalent Frédéric Mistral – que dirige, un seul chef d’établissement, Madame Monique BLAMPUY.
Le site accueillait alors déjà un peu moins de 1500 élèves se répartissant en à peu près 1000 au lycée général et technologique et 500 au lycée professionnel.

En plus de 35 ans, le lycée Mistral aura scolarisé près de 50 000 élèves…

img origines1 

img origines2 

img origines3 

img origines4 

Histoire de la ville de Fresnes

 

Lycée Frédéric Mistral

7/9 rue Frédéric Mistral
94260 Fresnes

icone telephone Tel : 01.49.84.90.90
icone fax Fax : 01.49.84.90.91
icone mail Mail : ce.0941301d@ac-creteil.fr

 


 

 


25 avril 2017

Site mis à jour le
02 mars 2017
Réalisation AD-WAIBE : Création site Internet à Bordeaux